ECOLE À LA MAISON, ENTENDRE RAISON

Communiqué du SER Depuis la fermeture des classes et l’enseignement à la maison, les enseignant∙es ont fait preuve d’un professionnalisme confirmé et se sont investi∙es sans compter pour faire vivre cette école à distance à laquelle personne n’était préparé. Malgré cet engagement conséquent, de nombreux problèmes freinent une bonne application de cet enseignement à la maison. Le Syndicat des enseignants romands (SER) appelle donc les autorités à une plus grande concertation et à une meilleure coordination afin de mettre en place un dispositif applicable par toutes les familles, respectant l’égalité des chances et la gratuité de l’école publique. Comme annoncé, le SER suit attentivement les applications des mesures dans les cantons. Si les premiers retours du terrain concernant la mise en place de l’école à la maison en raison de la fermeture des établissements scolaires sont positifs et montrent l’engagement conséquent des enseignant∙es qui ont su faire preuve d’une grande capacité d’adaptation et d’une créativité à souligner, de nombreux problèmes ont été rencontrés et soulevés, par exemple : • Les serveurs et sites à disposition sont souvent surchargés et ne permettent pas un suivi correct des activités scolaires. • La gestion par les familles du travail scolaire et du temps à y consacrer n’est pas évident, et ce d’autant plus que beaucoup de parents effectuent du télétravail. • De nombreux enfants ont une présence devant l’écran supérieure aux normes conseillées en raison du cumul des activités scolaires et de loisirs. • La mise en application dans les familles pose problème : manque de matériel lié à l’informatique (postes de travail, imprimante, papier, …), mauvaise connexion internet, manque d’espace dans le logement pour un travail au calme, … • Une bonne partie des coûts induits par cet enseignement à la maison est supportée par les familles et les enseignant∙es. • L’incertitude liée aux évaluations et aux conditions de passage à l’année subséquente perturbe la qualité de cet enseignement. • Les diverses et nombreuses communications officielles arrivant parfois tard dans la journée ou la semaine ont souvent provoqué des tensions. Pour le SER, la période allant jusqu’aux vacances de Pâques est à considérer comme une phase de transition. Pour la suite et si la situation venait à perdurer, le SER demande que les autorités cantonales coordonnent, d’entente et en collaboration avec les associations professionnelles, la mise en application de cet enseignement à distance en : • définissant un cadre horaire journalier et/ou hebdomadaire adapté aux âges des élèves et tenant compte d’une différence évidente entre exigences scolaires demandées à l’école et celles attendues pour un travail à la maison ; Le nombre d’heures d’activité doit être restreint afin de permettre aux familles de concilier à la maison les activités professionnelles, le suivi du travail scolaire effectué et la vie familiale. • tenant compte de la créativité et du professionnalisme des enseignant∙es pour proposer des activités de consolidations et de révisions ; • ouvrant toutes les plates-formes d’échanges existantes dans les cantons pour les rendre accessibles à tou·tes les enseignant·es romand·es. Ces plates-formes seront alimentées par les enseignant·es et le personnel pédagogique des différents services, et dans lesquelles il·elles pourront aller puiser si le besoin s’en fait sentir chez eux∙elles ; • informant les parents au sujet des normes conseillées concernant le temps de présence devant les écrans et en les invitant à les gérer au mieux en priorisant les activités scolaires ; • établissant des règles claires prenant en compte les conditions de cette période particulière concernant l’évaluation, les examens et les transitions. En ces temps particuliers, l’économie, mais aussi les familles doivent être aidées et soutenues. Un suivi de l’enseignement correct et réalisable pour tous les enfants et par toutes les familles doit être proposé. Le SER et ses affilié∙es continueront d’oeuvrer de manière solidaire pour que tous les enfants puissent bénéficier d’un enseignement de qualité, malgré la situation.

Y'a pas école ?

La RTS se mobilise dès ce jeudi 26 mars, en collaboration avec la CIIP, pour proposer aux élèves, parents et enseignant·es de nombreux dossiers pédagogiques en lien avec le Plan d’études romand. Ces dossiers, classés par thématiques, en fonction de l’âge des élèves, sont à découvrir sur la plateforme en ligne www.rtsdecouverte.ch ainsi que dans Y’a pas école ?, nouvelle émission animée par Tania Chytil, du lundi au vendredi de 15h à 16h, sur RTS 2. RTS lance Y'a pas école ?, une émission spéciale et de circonstance proposée par l’équipe éditoriale de la plateforme www.rtsdecouverte.ch et destinée aux élèves, à leurs parents et aux enseignant·es. Animée par Tania Chytil, du lundi au vendredi de 15h à 16h sur RTS 2, elle proposera chaque jour des contenus inédits ou des rediffusions de modules souvent très courts, autour d'une thématique commune. Élaborée en partenariat avec la CIIP, Conférence intercantonale de l’instruction publique, la programmation de cette émission spéciale recoupe certains objectifs du Plan d'études romand. Chaque thématique pourra être approfondie via les dossiers pédagogiques de RTSDécouverte ou de e-media.ch. Les sujets destinés aux plus petit·es seront diffusés en début d’émission, les contenus plus pointus ensuite, avec souvent une archive insolite pour clore cette parenthèse ludique et studieuse. Le lundi, on traitera de nature, de biologie ou de science Le mardi, on parlera d’histoire suisse Le mercredi, ce sera… cinéma ! Le jeudi, on abordera la science en général Et le vendredi, place à l’éducation aux médias. Ce programme hebdomadaire est appelé à évoluer, en fonction de la durée de la fermeture des écoles. La première émission, à 15h sur RTS 2, sera diffusée le jeudi 26 mars. On pourra la retrouver en tout temps sur Play RTS.

En santé à la maison

Chère enseignante, cher enseignant, Chère directrice, cher directeur d’établissement, Nous vous remercions sincèrement pour votre grand engagement en ces temps exceptionnels  Afin de vous apporter un peu de soutien, la co-direction de Alliance pour la Promotion de la Santé des professionnels de l’Ecole, RADIX, la CLACESO, le SER et leurs partenaires ont lancé une initiative pour "la santé à la maison". Le coronavirus nous met au défi. Vous trouverez sous « Corps enseignant et directions » des informations et des conseils pour préserver votre santé tout en travaillant depuis la maison. Sous « Elèves et parents », vous trouverez des idées et des conseils que vous pourrez transmettre à vos élèves et à leurs parents. Nous recueillons constamment de nouvelles idées et de nouveaux conseils. Vos expériences sont les bienvenues ! Partagez-les avec nous : sang(at)radix.ch. Important : L'état d'urgence peut entraîner de la peur, le sentiment d’être dépassé, le repli sur soi, mais aussi l'agression et la violence. Certaines personnes réagissent de manière très forte, surtout si elles sont déjà vulnérables psychologiquement ou vivent une situation difficile (maladie, dépendance, crise relationnelle, etc.). Il est donc particulièrement important pour nous que vous transmettiez de manière large les offres suivantes : 147.ch pour les enfants et les jeunes qui ont des soucis/en difficulté 143.ch pour les adultes inquiets Conseils aux parents Le contact, le maintien des relations avec les élèves et l'écoute attentive sont particulièrement importants à cet égard Prenez soin de vous !

PERSONNEL HOSPITALIER FATIGUÉ, RISQUES AUGMENTÉS

Communiqué de presse Alors que la pandémie progresse en Suisse, le Conseil fédéral vient de décider que le personnel hospitalier ne bénéficie plus des protections légales minimales relatives à la durée du travail et des pauses. Celles et ceux qui seront en première ligne, en contact direct avec les malades atteint∙es par le coronavirus, pourraient être contraint∙es de travailler au-delà des 50 heures déjà autorisées aujourd’hui. Le Syndicat des enseignants romands (SER), bien que comprenant la gravité de la situation, demande le retrait de la modification de l’Ordonnance 2 sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus. Dans sa modification de l’Ordonnance 2 sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus du 20 mars 2020, le Conseil fédéral décide que : « Dans les services des hôpitaux confrontés à une augmentation massive du travail en raison du nombre de cas de maladies due au COVID-19, les dispositions de la loi sur le travail du 13 mars 1964 relatives au temps de travail et de repos sont suspendues aussi longtemps que la situation exceptionnelle l’exige. Les employeurs demeurent toutefois responsables de la protection de la santé de leurs travailleurs et doivent en particulier veiller à ce que ceux-ci bénéficient de suffisamment de temps de repos. » Le personnel hospitalier ne bénéficie dès lors plus des mêmes droits que les autres corps de métier, dans cette période où il faudrait au contraire le protéger plus que nul autre. Cette décision dangereuse pourrait durer 6 mois. Dans les services hospitaliers, en particulier ceux de soins intensifs, où seront pris en charge les malades, le respect de la durée du travail maximale et des pauses est une condition minimale pour des soins sécurisés. Et ce, aussi bien pour le personnel hospitalier, qui fatigué court de plus grands risques, que pour les personnes hospitalisées. Le SER exige, pour le bien de toutes et tous, que cette ordonnance soit immédiatement retirée et que les conditions de travail du personnel du secteur de la santé, et pas uniquement des hôpitaux, ne soient pas dégradées. Le SER, en tant que faîtière dont les statuts visent à défendre la qualité des services publics, apportera son soutien aux autres organisations syndicales dans leurs revendications concernant ce dossier.

Suspension des délais applicables aux initiatives populaires fédérales

Information importante En raison de l'épidémie du coronavirus, le Conseil fédéral a décidé de la suspension des délais de récolte des signatures et des délais de traitement pour les initiatives populaires fédérales et les demandes de référendum au niveau fédéral. La période de suspension des délais s'étend du 21 mars 2020 à 7 heures au 31 mai 2020 à minuit. La suspension des délais vise la garantie des droits politique. Il est possible que l'ordonnance soit abrogée plus tôt ou que le Conseil fédéral la prolonge. Vous avez reçu par le biais de l'Educateur ou d'ECOLE romande un formulaire de récolte de signature pour l'initiative en faveur d'une 13e rente AVS. Merci d'attendre et de respecter le délai de suspension avant de récolter des signatures. Les délais de récolte sont suspendus et non pas prolongés. Pour cette raison, la récolte active de signatures tout comme la mise à disposition passive de listes de signatures est interdite pendant toute la période de suspension des délais. Vous n’avez donc pas le droit de récolter des signatures ni de mettre à disposition des listes de signatures en format papier ou en format électronique.

Dernier numéro

Parier sur l'égalité
  Égalité de chances et/ou de traitement, équité, discrimination positive, différenciation : ces mots parsèment les plans d’études, quasi érigés en missions pour assurer l’accès de toutes et tous au savoir, pour corriger les inégalités et offrir à chaque enfant la possibilité de se former selon ses besoins...
last number

Vendredi 13, l'école ferme (témoignage)

Évènements

Mon prof, mon avocate et moi!

Les prochaines Assises romandes de l'Education auront lieu à l'Aula des Cèdres de la HEP-Vaud à Lausanne le samedi 14 novembre 2020

Cette importante manifestation de l'Espace scolaire romand se déroulera selon une nouvelle formule qui se veut plus dynamique. Intitulées "Mon prof, mon avocate et moi! Quand les procédures envahissent l'école.", ces Assises aborderont le thème de la judiciarisation.

En attendant le programm...

Publicité

Actualités

Chronique d'une école à l'arrêt

Chronique d'une école à l [...]

17 Mar 2020

Sur son site, le Syndicat Autonome des Enseignants Neuchâtelois (SAEN) vous propose de suivre une chronique sur la situation [...]

Lire
Coronavirus - ECOLES FERMÉES : PRAGMATISME ET BON SENS

Coronavirus - ECOLES FERMÉES : [...]

13 Mar 2020

Communiqué du SER Suite aux mesures annoncées par le Conseil fédéral le vendredi 13 mars, les cantons ont décidé de la [...]

Lire
Être pédagogue face aux épidémies*

Être pédagogue face aux [...]

13 Mar 2020

Dans la lutte contre le coronavirus, les enfants ont été pris·es, comme nous, dans une série de recommandations faisant [...]

Lire
La CIIP veut renforcer l’audiovisuel et le cinéma en Suisse romande

La CIIP veut renforcer l [...]

11 Mar 2020

Réunie le 5 mars 2020 en séance extraordinaire avec les directeurs en charge de la culture des cantons, la Conférence [...]

Lire
Un programme qui fait écho

Un programme qui fait écho

10 Mar 2020

Le 7e programme quadriennal d’activité de la CIIP – Conférence intercantonale latine de l'instruction publique – s’inscrit d [...]

Lire
Fribourg: pétition refusée

Fribourg: pétition refusée

10 Mar 2020

A Fribourg, une pétition munie de 2'995 signatures, déposée début février, demandait de limiter le nombre d'élèves par [...]

Lire
Ma classe, un ilot de lecture.

Ma classe, un ilot de lecture.

10 Mar 2020

Les citations fleurissent sur les murs à l'occasion de la Semaine romande de la lecture. Afin de préparer et de lancer la [...]

Lire
Journée internationale des femmes: les syndicats de l’éducation se mobilisent

Journée internationale des [...]

08 Mar 2020

L’année 2020 est une année importante en matière de droits des femmes. Il y a 25 ans, en 1995, des femmes du monde entier se [...]

Lire

Documents

19 Feb 2020
SER'info 10
20 Jan 2020
Le code de déontologie SER
20 Jan 2020
Livre blanc "Pour un humanisme scolaire"
20 Jan 2020
Rapport d'activité

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

Président

Samuel Rohrbach : Tél : 079 / 251 22 42

president@le-ser.ch

Secrétaire Général

Jean-Marc Haller : Tél : 076 / 441 99 14

sg@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net