Vaud

Pour une revalorisation salariale

Les enseignant·es du professionnel en charge d’apprendre le métier aux apprenti·es du canton du Vaud sont les moins bien loti·es de la formation postobligatoire, a rappelé le Syndicat vaudois des maitre·sses de l’enseignement professionnel, en déposant une pétition, le 9 octobre dernier, auprès de la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture: «Elles et ils ont, d’une part, les collocations salariales les plus basses et, d’autre part, ne bénéficient pas, contrairement à la plupart des collègues du secondaire I et II, d’une promotion d’une classe salariale après q

Pétition pour revaloriser le salaire des enseignant·e·s vaudois·e·s de métier du secteur de la formation professionnelle

Les enseignant·e·s du professionnel en charge d’apprendre le métier aux apprenti·e·s du canton de Vaud sont les moins bien loti·e·s de la formation postobligatoire. Elles et ils ont, d’une part, les collocations salariales les plus basses et, d’autre part, ne bénéficient pas, contrairement à la
plupart des collègues du secondaire I et II, d’une promotion d’une classe salariale après 15 ansd’expérience professionnelle. Pour le syndicat SVMEP et sa faîtière SUD doit changer. Ils remettront une pétition dans ce sens à la Cheffe du DFJC ce mercredi 9 octobre.
 

L’égalité au coeur de la rentrée

126’982 élèves et 13’220 enseignant-e-s ont pris le chemin de leurs classes respectives dans le canton de Vaud. Pour l’école obligatoire, cela représente 1000 élèves de plus que l’année précédente, une augmentation constante depuis huit ans dont les effets se conjuguent aussi au postobligatoire avec 36’500 jeunes en formation contre 31’380 pour la rentrée précédente.

Les portables éteints!

À l’exception d’une utilisation à but pédagogique, les téléphones portables et les autres objects connectés seront interdits dans l’ensemble des établissement scolaires vaudois dès cette rentrée, a annoncé cet été le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC).

«Intégration» Forum du 18 mars1 Entendre le «terrain» pour dégager une politique positive!

Dans un canton de Vaud très loin comme on le sait d’être un champion en cette matière, «intégrer» dans l’école ordinaire un nombre plus important d’enfants aux besoins particuliers relève d’une volonté affirmée très tôt dans son mandat par la cheffe du DFJC. Désormais, sous réserve de l’autorisation de ratification donnée par le Grand Conseil, cette orientation s’inscrit par ailleurs dans l’accord intercantonal sur la pédagogie spécialisée.

Maîtrise du français Eviter le syndrome du cordonnier

Des échos du terrain et des constats directs indiquent que certains étudiants de la HEP vaudoise et même bon nombre de jeunes collègues ne maîtriseraient pas la langue locale d’enseignement à la hauteur des exigences requises pour la profession. Notamment sur le plan de l’orthographe. Si tel est réellement le cas, l’affaire est grave et doit être empoignée avec courage.

S'abonner à Vaud

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

Président

Samuel Rohrbach : Tél : 079 / 251 22 42

president@le-ser.ch

Secrétaire Général

Jean-Marc Haller : Tél : 076 / 441 99 14

sg@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net