SPFF: Assemblées de printemps - 06/2022

SPFF: Assemblées de printemps

Cette année, c’est avec grand plaisir que nous avons pu à nouveau organiser nos assemblées de printemps. La première a eu lieu le 18 mai, la deuxième le 8 juin, avec chacune un programme en deux parties.

En première partie, les coprésidentes Raphaëlle Giossi et Claire Spring ont fait un retour sur de nombreux dossiers en cours.

 

SPFF

• Groupe de travail 1-2H : Les coprésidentes accompagnées de Giselène Humbert Trinchan ont participé à un groupe de travail concernant la rentrée en 1-2H. Vous avez pu voir une partie du résultat dans la dernière Infolettre où les enseignant·es 1-2H peuvent s’inscrire pour obtenir l’aide d’étudiant·es pour la rentrée.

• Bulletins scolaires : Ce dossier fait beaucoup parler de lui actuellement. Les coprésidentes ne ménagent pas leurs efforts afin de le faire évoluer vers quelque chose d’acceptable pour les enseignant·es.

• EdNum : Le projet est en consultation, les coprésidentes feront un retour pour la fin du mois de juin. Nous attendons les remarques des enseignant·es sur ce point.

 

FAFE (Fédération des Associations Fribourgeoises d’Enseignants)

• Formation Fribourg : La FAFE travaille sur son fonctionnement afin d’être plus efficiente. Un nouveau nom, plus simple à retenir, davantage de collaboration entre les associations afin d’avancer ensemble et d’être plus fortes devant les partenaires.

• ODE : La FAFE a répondu à la consultation qui s’est terminée fin mars. Un retour sur la consultation aura lieu lors de la séance avec la Direction de la formation et des affaires culturelles le 28 juin.

• Élèves à difficultés de comportement : La FAFE a pu s’entretenir en ce début d’année avec les chefs de service du SEnOF et du DOA, ainsi qu’avec Marc Arrighi, directeur des mesures SES (soutien éducatif social). La faitière a manifesté son inquiétude quant au manque de ressources et d’infrastructures dans ce domaine. La détection précoce du besoin de soutien doit notamment être améliorée afin de limiter les délais d’attente pour les élèves en difficulté, et ceci à compter de la 1H. Un accent doit également être mis sur la formation et la formation continue pour informer les enseignant·es des dispositifs existants, mais aussi pour leur fournir les moyens d’éviter la surcharge et l’épuisement. Le SEnOF commencera ainsi par établir, dès la rentrée 2022/2023, un catalogue exhaustif des mesures de soutien existantes, ainsi que les adresses de contact. Il est important que les enseignant·es n’hésitent jamais à demander de l’aide, et le plus tôt possible. Ce n’est ici qu’un début. Nous sommes en effet conscient·es qu’il s’agit de concentrer nos efforts sur l’obtention des ressources financières pour créer les infrastructures indispensables et avoir des personnes formées. Une école inclusive mais de qualité sera à ce prix !

• Ukraine : Une TaskForce a été créée pour gérer l’accueil des enfants ukrainien·nes dans le canton et un budget supplémentaire a été accordé pour les cours FLS ( Français Langue Seconde ).

 

En deuxième partie de ces assemblées, nous avions invité l’association REPER (Promotion de la santé et Prévention) pour parler du harcèlement scolaire et de l’intimidation entre pair·es. Anne-France Guillaume, chargée de prévention chez REPER, et Fabienne Limat, coordinatrice de la Médiation scolaire sont venues partager leur expérience sur ce thème ô combien d’actualité dans nos écoles.

La présentation a commencé par le visionnage d’une vidéo du Youtubeur Nino Arial sur le harcèlement scolaire. Une première prise de conscience qui permet de se rendre compte que le harcèlement n’est pas le seul fait des harceleurs ou harceleuses, mais que tous les gens qui voient ce qu’il se passe et ne font rien font partie d’une forme de harcèlement silencieux.

Voici quelques éléments que nous pouvons mettre en place en tant qu’enseignant·es dans nos écoles.

• ÊTRE ATTENTIF et réagir en tant qu’adulte : La surveillance active permet d’intervenir rapidement. Elle donne un signal clair aux potentiel·les futur·es harceleurs·euses ( la violence entre élèves est interdite ) et témoigne un soutien aux élèves en situation de vulnérabilité.

• REPÉRER les enfants isolé·es ou ayant un comportement inhabituel : Il n’y a pas de profil type de cible d’intimidation entre pair·es. Il suffit parfois d’une simple arrivée en cours d’année pour que les ennuis débutent. Être « un sans ami » constitue un puissant facteur d’intimidation.

• ÉCOUTER et distinguer les situations : Distinguer les petites plaintes de la souffrance réelle : un·e enfant ou un parent qui vient demander de l’aide a souvent déjà essayé de mettre en place certaines choses ou ne sait pas comment réagir.

• COLLABORER et demander de l’aide : Ne pas rester seul·e lorsqu’une situation nous interpelle : échanger et réfléchir avec les collègues, la direction d’école, les services d’aide.

• COLLABORER avec les parents : La collaboration avec les parents est indispensable. Soigner le lien constituera un atout précieux pour vous autant que pour l’élève. Il est important de les contacter lors d’une situation de souffrance scolaire, comme pour tout évènement dans la vie de leur enfant qui vous interpelle.

• FAVORISER la cohérence : Le partage des mêmes valeurs éducatives au sein de l’établissement scolaire, la mise en place d’un cadre structurant et l’application de règles claires sont les ingrédients qui favorisent un bon climat et améliorent le bien-vivre ensemble.

 

( Éléments tirés du Document de REPER en collaboration avec le Service de la médiation scolaire fribourgeois, Pistes simples et conseils pour favoriser un bon climat de classe et renforcer le bien-vivre. )

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Lundi, mardi, jeudi, de 08h00 à 16h30 et mercredi matin CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

Samuel Rohrbach, président Tél : 079 / 251 22 42

s.rohrbach@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél : 078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net