SEJ: Trop, c’est trop - 10/2022

SEJ: Trop, c’est trop

 

Plus de 250 membres du SEJ ont répondu à une convocation urgente à une assemblée générale extraordinaire juste après les vacances scolaires d’automne. Cette importante participation était d’emblée une indication forte sur la détermination des enseignant·es jurassien·nes à ne pas simplement enregistrer une nouvelle fois un nouveau paquet de mesures d’économies.

 

 

Les mesures qui les touchent directement professionnellement les agacent, naturellement. Mais leur réaction est également celle de citoyen·nes grandement troublé·es par les domaines fortement mis à contribution dans ce plan équilibre, concocté confidentiellement au sein de l’administration cantonale. Les économies dans les secteurs de la santé et de l’aide au plus défavorisé·es, en plus de celles visant la formation et celles et ceux qui l’assument, passent très mal.

C’est unanimement que l’assemblée a mandaté le Comité central du SEJ de mener des actions contre ce plan déséquilibré. Les actions unitaires avec les autres associations touchées par plusieurs mesures sont privilégiées. D’autres, davantage ciblées sur l’enseignement et le statut des employé·es, sont naturellement envisagées. Elles seront décidées en fonction de l’évolution du dossier.

Sur l’aspect plus spécifiquement lié au statut des enseignant·es, la mesure concernant une semaine de vacances supplémentaire non payée pour la fonction publique globalement est rejetée. En effet, dans l’enseignement, cette mesure se traduira par une réduction de salaire sans compensation, même si des formules alambiquées cherchent à donner l’impression inverse. Si les programmes d’enseignement ne sont pas revus, il ne peut y avoir de réduction du temps de travail des enseignant·es qui devront assumer leur mandat de formation de manière identique. Réduire son temps de préparation du programme d’enseignement inchangé impliquerait inévitablement une baisse de la qualité de la formation. Ce qu’aucune des personnes présentes à cette AG extraordinaire n’envisage de faire.

Ce n’est pas la première fois qu’il y a inégalité de traitement entre l’administration et l’enseignement. Lorsqu’en 2008, le temps de travail hebdomadaire dans l’administration est passé de 42 à 40 heures, baisse payée pour moitié par l’employeur et pour moitié par les employé·es, la mesure touchant l’enseignement a été de proposer une augmentation du temps de travail des enseignant·es de plus de 50 ans. Le SEJ avait proposé une alternative retenue jusqu’à l’arrivée d’OPTIMA qui a appliqué définitivement cette augmentation du temps de travail. Une inégalité de traitement a alors même été mise en place entre les enseignant·es de plus de 60 ans, puisque dès cet âge, les emplois de plus de 90% de taux d’activité sont proportionnellement mieux rémunérés que les emplois de moins de 90 %.   

Sans vouloir casser le moral des membres présent·es, le soussigné a présenté des chiffres éloquents quant à la baisse des salaires jurassiens depuis 2016. La comparaison pouvant être faite dans l’enseignement, les règles quant aux diplômes à obtenir étant identiques sur l’ensemble du territoire suisse, on constate que le Jura est le seul canton suisse qui a réduit la rémunération de ses employé·es. Quinze ont amélioré les salaires depuis 2016, dix les ont maintenus. Si le Jura se plaçait dans la moyenne suisse en la matière en 2016, il s’est désormais installé dans le quart inférieur pour pratiquement tous les niveaux d’enseignement. Nous reviendrons sans doute dans un autre numéro sur l’évolution très négative des salaires jurassiens par rapport à ceux du canton de Berne, donc de Moutier, durant cette même période.

L’AG a développé toute une série d’actions à mener. Le Comité central s’est attaché à les mettre en œuvre, et continuera de le faire tant que le combat sera nécessaire.

 

Rémy Meury, secrétaire général du SEJ

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Lundi, mardi, jeudi, de 08h00 à 16h30 et mercredi matin CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

David Rey, président Tél : 079 / 371 69 74

d.rey@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél : 078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net