SPFF: Douze ans dans le rétroviseur. Souvenez-vous… - 7/2021

SPFF: Douze ans dans le rétroviseur. Souvenez-vous…

C’est lors de l’Assemblée de 2008 que vous m’accordiez votre confiance pour mener notre SPFF dans les méandres de la défense syndicale. Depuis mon entrée en fonction à la rentrée 2009, j’ai eu l’occasion de signer un bon nombre de billets dans l’Educateur. Rétrospective non exhaustive de douze ans d’histoire de la SPFF.

 

2009

• Après l’acceptation par le Grand Conseil en septembre 2008 d’une modification de la loi scolaire introduisant les deux ans d’école enfantine, les cercles scolaires introduisent ce système. À la rentrée d’aout 2009, vingt-cinq d’entre eux se lancent avec la répartition horaire que nous connaissons encore aujourd’hui et le passage à vingt-huit unités hebdomadaires pour les titulaires de ces classes. Les communes avaient jusqu’en 2013 pour mettre en place cette innovation.

• Les responsables d’établissement commencent à se mettre en place avec la mise à dispositions de quelques unités de décharge.

2010

• Le 7 mars, Fribourg devient le 12e canton à avoir accepté HarmoS. C’est avec 61 % de oui que le peuple fribourgeois entérine ce concordat, combattu par référendum. Pour rappel, HarmoS fixe notamment l’âge d’entrée dans l’école obligatoire à 4 ans révolus au 31 juillet et la durée de la scolarité à onze ans et avance l’apprentissage de deux langues étrangères au primaire. Un comité de soutien composé d’enseignant·es, de parents et de représentant·es des partis politiques avait été créé avec une campagne très émotionnelle.

• Le premier jet de la nouvelle loi scolaire est mis en consultation. La SPFF se montre très critique par rapport aux options prises. Des tables rondes sont organisées.

2011

• La SPFF soutient, diffuse et fait signer une lettre écrite par nos collègues de Matran dénonçant la dégradation de nos conditions d’enseignement et la surcharge de travail. Cette lettre a eu le mérite de nous mener à pouvoir discuter de notre avenir avec Mme Chassot.

• Notre Caisse de prévoyance est révisée une première fois avec notamment le maintien de la primauté des prestations, une retraite flexible de 58 à 65 ans, mais avec une augmentation des cotisations.

• L’introduction du PER suit son cours non sans poser de nombreux problèmes dans les établissements.

2012

• En avril, M. Hugo Stern remplace M. Léon Gurtner à la tête du Service de l’enseignement obligatoire francophone.

• Le concept cantonal pour la pédagogie spécialisé est sous toit. Ce fut un travail de longue haleine avec de nombreux sous-groupes de réflexion et des forces considérables déployées pour tracer les lignes directrices de la prise en charge des élèves en difficulté. La première version soulève de nombreuses réactions négatives, avec la demande de la SPFF de reprendre le concept en entier.

• La pénurie d’enseignant·es est déjà d’actualité et la SPFF est interpelée par rapport à l’engagement de personnel non formé et aux difficultés de trouver des remplaçant·es.

2013

• Introduction de l’anglais en 7H dès la rentrée avec une nouvelle grille horaire.

• Le 26 mars, Mme Chassot signe une directive confirmant la règle selon laquelle l’activité minimale au sein d’un duo pédagogique est fixée à 40 %. La SPFF la combattra et la directive sera finalement revue.

• Au mois d’avril, le Conseil d’État annonce au personnel de l’État que la situation financière du canton se dégrade. Des mesures sans précédent sont prévues : baisse des salaires, limitation des effectifs en personnel, passage d’une échelle de traitement à trente paliers et mesures particulières touchant le domaine de l’enseignement.

• Le 14 juin, forte mobilisation du personnel contre les mesures d’économies proposées.

• En novembre, M. Siggen reprend les rênes de la DICS en remplacement de Mme Chassot.

2014

• Les quatorze mesures d’économie touchant l’enseignement sont vigoureusement combattues. Une manifestation du personnel enseignant est organisée le
9 avril.

• Une pétition munie de 7'210 signatures est remise au Conseil d’État pour redire notre opposition aux mesures d’économies envisagées.

• Un groupe de travail pour revoir le système du passage au Cycle d’orientation est mis en place. Cela faisait plusieurs années que la SPFF critiquait une procédure.

• Le projet d’évaluation du personnel enseignant est discuté au sein d’un groupe de travail et est testé dans quelques établissements.

• En septembre, la nouvelle loi scolaire est acceptée, entrée en vigueur au 1er aout 2015.

2015

• Le Conseil d’État suspend provisoirement les mesures d’économies touchant le domaine de l’enseignement. Par la suite, celles-ci seront très fortement revues à la baisse et n’impacteront que très peu notre fonctionnement.

• Après plusieurs tables rondes, le règlement d’application de la nouvelle loi scolaire est mis en consultation.

• En consultation aussi, le projet de loi sur l’enseignement spécialisé qui s’est fait attendre suite à la réécriture du concept sur la pédagogie spécialisée.

2016

• Le 29 janvier, une directive concernant les pharmacies scolaire est promulguée. Celle-ci sera longuement discutée et est encore le sujet de plusieurs échanges.

• Le 19 avril, le Conseil d’État adopte de règlement d’application de la loi scolaire. Le passage au CO est revu, la marge de -2/+2 élèves autour du seuil de détermination du nombre de classes est abandonnée, une commission des effectifs est créée et les mesures de soutien à disposition des élèves sont formellement définies. Cependant, l’enseignement en demi-classe pour les activités créatrices ne pourra être possible qu’à partir de seize élèves. Cet art. 51 sera fortement combattu par les associations professionnelles.

• Les thématiques de la prise en charge des élèves en difficulté, de l’organisation des Services auxiliaires, de l’intégration, du fonctionnement de la cellule d’évaluation… sont déjà des priorités pour la SPFF.

2017

• Le SER lance une vaste enquête sur l’état de santé des enseignant·es.

• Les travaux de rédaction du concept « Maintien et développement de la qualité de l’école fribourgeoise » sont lancés.

• Le système d’évaluation périodique des enseignant·es ENSEVAL est mis en consultation. La SPFF s’opposera à ce système trop complexe. Ce système sera abandonné tout comme PERSEVAL qui évalue les autres domaines de la fonction publique.

• La loi sur l’enseignement spécialisé est acceptée par le Grand Conseil.

2018

• Une première demande pour une revalorisation salariale est déposée auprès du Conseil d’État.

• Les travaux de révision totale de notre Caisse de prévoyance ont débuté. Une première manifestation du personnel est organisée le 20 septembre.

• Le projet de directives relatives aux pratiques en évaluation des élèves est mis en consultation.

• Une décision du Tribunal fédéral sur la gratuité de l’école obligatoire débouchera sur des décisions par rapport au financement des fournitures scolaires et des activités extra scolaires.

2019

• La colère gronde contre les propositions de modification de notre Caisse de prévoyance : deux assemblées du personnel, une manifestation avec une forte participation et une heure de débrayage le 30 avril.

• Une classe relai pouvant accueillir dix élèves est ouverte pour le primaire.

• Le concept « Maintien et développement de la qualité de l’école fribourgeoise » entre dans une phase pilote avec des établissements volontaires. Il reste beaucoup de questions en suspens.

• Le bureau de coordination pour les mesures d’aide se met en place.

2020

• Une motion parlementaire demandant l’introduction de « jours joker » est acceptée. La SPFF demande quelques conditions pour l’octroi de ces jours.

• La propagation du Covid-19 oblige nos Autorités à prendre des mesures drastiques. Les cours en présentiel sont suspendus depuis le 16 mars jusqu’au 11 mai. Cette période a demandé une grande capacité d’adaptation de tout le corps enseignant.

• La vie scolaire et syndicale est rythmée par les mesures à prendre pour faire face à la pandémie.

• Le 11 septembre, Raphaëlle Giossi et Claire Spring sont élues à la tête de la SPFF pour une entrée en fonction le 1er aout 2021.

• Le 29 novembre, le peuple fribourgeois approuve à près de 70 % la nouvelle loi sur la Caisse de prévoyance.

2021

• Un nouveau système d’évaluation du personnel est mis en consultation. La SPFF reste attentive à son contenu qui va déboucher sur un système propre au domaine de l’enseignement.

• L’introduction du PER numérique se précise avec un calendrier de mise en œuvre connu.

• La révision partielle de la Loi sur le personnel est adoptée par le Grand Conseil. Quelques avancées ont été apportées pour le personnel, mais pas aussi loin que nous l’aurions souhaité. 

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

Samuel Rohrbach, président Tél : 079 / 251 22 42

s.rohrbach@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Leticia Resenterra

l.resenterra@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net