La Talentothèque - 07/2021

La Talentothèque

« Encore du chocolat » - je signe !

 

Une sensibilisation à la langue des signes dans le cadre de l’éveil aux langues et cultures

 

1

 

Rachel a découvert les ateliers « Signons Ensemble » dans le cadre de son rôle de maman. Depuis, elle propose des ateliers aux parents et bébés, et elle nous parle de ce que ses compétences acquises lui permettent de mettre au service d’une
sensibilisation à la langue des signes avec ses élèves.

 

Ton talent pourrait s’intituler : « Signons Ensemble » - comment est née cette passion ?

Rachel : J’ai eu envie de pouvoir communiquer avec mon fils avant qu’il n’apprenne à parler. J’ai donc découvert ces ateliers lorsqu’il avait 8 mois. J’ai adoré. Il faut clairement différencier cette approche de l’apprentissage de la langue des signes, qui est une véritable langue. C’est à elle que nous empruntons quelques signes dans
« Signons Ensemble », et nous essayons de contribuer ainsi à sensibiliser à cette langue souvent méconnue.

En quoi cela est un plus pour un·e enseignant·e d’école? Dans quels cas plus particulièrement tu utilises les signes dans ta classe?

J’utilise « Signons Ensemble » dans deux situations : très ponctuellement lorsque je suis confrontée à des enfants qui ne parlent pas du tout pour une raison ou pour une autre. C’est toujours en accord avec les parents, et parfois en collaboration avec d’autres professionnel·les comme dans le cas d’une intégration d’élève à besoins particuliers. L’autre cas, c’est avec toute la classe, où je fais une sensibilisation dans le cadre de l’éveil aux langues et cultures à l’école, comme pour d’autres langues. Le plus souvent à travers le chant – à Noël de l’année passée, j’avais traduit une chanson qu’on a chantée et signée.

Y a-t-il des alertes à poser? Tu utilises cela avec des élèves allophones, par exemple?

Je n’utiliserais pas les signes de manière systématique. Elle peut parfois aider dans le cas d’élèves qui parlent plusieurs langues : cela peut les aider à faire le lien entre les différentes langues. Mais la langue des signes étant une langue à part entière, elle ne doit pas se substituer au français parlé et appris à l’école.

Comment peut-on conclure, avec des mots-clés?

Je dirais communication, ouverture aux langues et à la culture sourde. Cela constitue une richesse de s’ouvrir à une autre culture linguistique pour toutes et tous les élèves, ne serait-ce qu’avec des mots qu’ils et elles considèrent très utiles, comme « encore » et « chocolat » ! 

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

Samuel Rohrbach, président Tél : 079 / 251 22 42

s.rohrbach@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Leticia Resenterra

l.resenterra@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net