J'éduque, donc je lis - 04/2022

J'éduque, donc je lis

 

 

 

 

 

 

 

 

1

 

Andreï Kourkov. (2022). Les abeilles grises. Éd. Liana Levi.

Dans un petit village abandonné de la « zone grise », coincé entre armée ukrainienne et séparatistes prorusses, vivent deux laissés-pour-compte : Sergueïtch et Pachka. Désormais seuls habitants de ce no man’s land, ces ennemis d’enfance sont obligés de coopérer pour ne pas sombrer, et cela malgré des points de vue divergents vis-à-vis du conflit. Aux conditions de vie rudimentaires s’ajoute la monotonie des journées d’hiver, animées, pour Sergueïtch, de rêves visionnaires et de souvenirs. Apiculteur, il croit au pouvoir bénéfique de ses abeilles qui autrefois attirait des clients venus de loin pour dormir sur ses ruches lors de séances d’apithérapie. Le printemps venu, il décide de les protéger à tout prix. Ayant chargé ses six ruches sur la remorque de sa vieille Tchetviorka, le voilà qui part à l’aventure. Les abeilles de l’auteur ukrainien se font symbole du prix de la vie et de l’espoir.

 

 

2

 

Alain Bentolila. ( 2022 ). Pour une école de la résistance. Nul n’en sortira crédule et vulnérable. Éd. Odile Jacob. 

Le livre est dédicacé « À Bilal, petit-fils qui porte mes espoirs d’un monde de diversité et de tolérance ». Alain Bentolila, est professeur de linguistique à l’Université de Paris. Ses recherches l’ont conduit de la description des langues de tradition orale à l’analyse de l’apprentissage du langage et de la lecture. Il est l’auteur d’ouvrages qui ont été de grands succès, parmi lesquels Le Verbe contre la barbarie, Parle à ceux que tu n’aimes pas ou encore Tout sur l’école et Nous ne sommes pas des bonobos. Cette question dit ce dernier livre : « À quoi bon se battre pour tenter de laisser à ceux qui arrivent une planète “ vivable ” si leurs esprits, privés de mémoire, incapables de questionnement et sans désir d’élévation, étaient condamnés à errer dans un désert culturel et spirituel, à la merci du premier mot d’ordre, trompés par le moindre mirage, impressionnés par l’image la plus dérisoire ? »

 

3

 

Sophie Gaitzsch et all. Réinventer l’école. ( 2022 ). ÉD. Heidi.News. Les explorations. N˚13.

Ne faudrait-il pas réinventer l’école ? Tout repenser ? Heidi.News, en partenariat avec le Temps et le Festival du film et forum international sur les droits humains ( FFIFDH ) de Genève, s’est lancé dans une année de reportages, d’enquêtes et d’interviews à la recherche de ce qui marche. En Suisse et à l’étranger.

Des écoles sans devoirs de la commune de Kriens à l’école d’EducaTerre en Valais qui a élu domicile dans d’anciens poulaillers ; des approches par le jeu de New York aux bâtiments avant gardistes de Copenhague ou du système finlandais faisant confiance absolue à ses enseignant·es ultra-formé·es, une autre école est montrée possible. Partout ? Fabrice Sourget, directeur du Cercle scolaire du Val-de-Ruz, donne cette belle réponse pour « chez nous » : « Les lois sont suffisamment vagues pour essayer de nouvelles choses. Nous n’avons pas d’autres limites que celles imposées par nos habitudes. »

 

4

 

Mireille Dürig-Jacquier. 2022. Des étoiles vers la terre. Éd. Slatkine.

Peut-on tisser des liens entre le « travail de naissance » et le travail scolaire ? Ce livre singulier l’affirme et développe cette pensée sur quelque 200 pages. Il fait ainsi des allers-retours entre le périnatal et le monde scolaire. Selon l’autrice, kinésiologue et ancienne enseignante, quelques mois avant notre conception ainsi que pendant notre gestation, nous enregistrons des programmes liés au contexte environnemental de nos futurs parents et de leurs lignées. Cet ouvrage se vit comme un voyage, faisant passer le lecteur des mondes énergétiques et subtils à des dimensions plus terrestres et pragmatiques. Entremêlant l’impact du transgénérationnel, la dynamique d’incarnation, l’empreinte de naissance, le symbolique. Il s’adresse aux parents, enseignant·es et thérapeutes. Prend en compte les enfants actuel·ess, souvent hypersensibles, éveilleurs et éveilleuses de conscience pour les adultes que nous sommes.

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Lundi, mardi, jeudi, de 08h00 à 16h30 et mercredi matin CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

David Rey, président Tél : 079 / 371 69 74

d.rey@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél : 078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net