J'éduque, donc je lis - 10/2020

J'éduque, donc je lis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des ouvrages à découvrir

 

1

 

1. Joëlle Droux et Rita Hofstetter ( Éds. ). ( 2020 ). Internationalismes éducatifs entre débats et combats ( fin du 19e-premier 20e siècle ). Éd. Peter Lang.

Internationaliser les questions de l’éducation et de l’enfance pour les résoudre à l’échelle globale afin de préserver l’avenir de la planète : tel est le dessein d’une myriade de mouvements et d’organismes pédagogiques, intellectuels, ouvriers, syndicaux, religieux, féministes, pacifistes durant les décennies marquées par l’émergence et les activités de la Société des Nations ( SDN ). Ce livre illustre la variété des objets éducatifs construits, partagés et diffusés à travers ces réseaux : protection des plus vulnérables, accès à la scolarité, éducation à la compréhension mondiale. Montrant le rôle des échanges transnationaux dans la façon dont de telles causes sont traitées ou mal traitées, c’est un paysage éducatif fait souvent de combats qui se découvre. Sans gommer l’importance des efforts de coopération internationale réalisés par les associations d’enseignant·es cherchant à éduquer à la paix.

 

 

4

 

2. Marie Milis. (2020). Pour une pédagogie interactive en mathématiques et ailleurs. Éd. Chronique Sociale.

Les mathématiques sont entrées dans le traitement de presque toutes les activités humaines. Il n’est aujourd’hui plus pensable de concevoir qu’un·e jeune puisse être héritièr·e et inventeur·e de sa culture, sans avoir connu l’expérience de faire des maths. Et pourtant beaucoup s’en détournent toujours : par paresse diront certains ! Par dégout diront d’autres ! Et si étaient en jeu, surtout, nos manières de nous y prendre pour faire faire des maths ? Cet ouvrage présente une pédagogie interactive des mathématiques en référence à la théorie de la construction des savoirs, notamment développée par Britt-Mari Barth. Avec des incursions dans les recherches pédagogiques qui l’ont convaincue. Sa force est de s’appuyer sur de nombreux exemples, simples, bien décrits et analysés au fil des pages de manière détaillée. Le tout est très compréhensible, même pour une personne plutôt rétive aux mathématiques.

 

 

2

 

3. CEMÉA (2020). Et si l’école … 22 chroniques pour changer l’éducation. Éd. Chronique sociale.

Le « groupe école » des CEMÉA belges a eu envie de déconstruire les « formules toutes faites autour de la vie scolaire ». Après deux ans d’écriture collective, il publie cette vingtaine de chroniques de format court, qui sont le reflet des thématiques qui l’ont interpelé. À travers le filtre de l’Éducation Nouvelle, mouvement dans lequel ce groupe inscrit sa recherche, il dénonce l’entretien de paradigmes qui polluent l’école et le développement des enfants. Au fil des pages, sont réfléchis le quotidien et les fausses évidences, et analysés les dysfonctionnements et les habitudes non questionnées. Pour qui veut transformer sa pratique, sa classe, son école, voire l’institution scolaire, ces textes ont été augmentés par des pistes de solutions concrètes. Le livre se fait alors, comme le souligne Philippe Meirieu dans la préface, « Précis de pédagogie » au service d’une véritable ambition éducative.

 


3

 

4. Anda Fournel, Jean-Pascal Simon, Sandra Lagrange-Lanaspre, Jean-Marc Colleta. Éd. ( 2020 ). Philosopher avec les enfants. Fabrique de l’apprendre. Fabrique du savoir. Éd. Presses universitaires Blaise-Pascal.

Les chercheur·es mettent en garde sur les dangers de l’idée que philosopher en classe irait de soi. Cette pratique bouscule les rapports entre savoir et pouvoir au sein de la classe. Il faut en être prévenu. Cet ouvrage rassemble les textes d’une trentaine d’auteur·es, réuni·es et présenté·es par des universitaires expert·es en sciences du langage. Il présente des scénarios pédagogiques montrant que la philosophie resserre les liens d’une communauté adolescente en collège. Qu’elle entretient des liens avec la métaphore, que l’on peut philosopher à partir d’oeuvres d’art, croiser philosophie et lecture en français et que les gestes sont un véhicule important de nos pensées. Ce livre montre aussi que les collégien ·nes peuvent s’initier à l’écriture philosophique et que le désir de savoir, qu’ils et elles activent déjà à l’oral, se répercute dans des écrits où la qualité créative ou logique trouve un moyen de développement.

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

Samuel Rohrbach, président Tél : 079 / 251 22 42

s.rohrbach@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Leticia Resenterra

l.resenterra@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net