SSE: un manque d'anticipation récurrent

SSE: un manque d'anticipation récurrent

À la fin du processus de l’organisation des classes, deux enseignantes ont été convoquées à un réseau le 7 juin dernier, concernant un élève qui doit commencer sa 1P dans leur classe à la prochaine rentrée. 

Le directeur de l’établissement, l’éducatrice de l’école, une psychologue du SEI (Service éducatif itinérant), l’adjointe pédagogique et la psychologue de la garderie ont participé à ce réseau, ainsi que la mère du futur élève en question. 

Visiblement, l’enfant présente un retard de langage et des problèmes de comportement. La présence d’un adulte à ses côtés pour effectuer un jeu et canaliser son attention est indispensable. À la garderie, un time-timer et des pictogrammes ont été utilisés entre autres pour annoncer les transitions. Ce futur élève peut se montrer particulièrement agité et il communique principalement à ce jour par gestes et mimiques. Un bilan de logopédie a déjà été effectué à l’Office médico-pédagogiqie (OMP) et un suivi intensif sera mis en place en septembre. Un bilan psycho-affectif est également prévu à la rentrée. À la fin du réseau, la psychologue du SEI et la logopédiste de l’OMP ont décidé de compléter une Procédure d’évaluation standardisée (PES). 

Afin de soutenir les enseignantes et de faciliter l’entrée dans l’école pour ce futur élève, le directeur a de surcroit formulé une demande de soutien auprès du Service de suivi de l’élève (SEE). Cette demande a été refusée au prétexte que «l’on ne peut pas anticiper des problèmes qui ne sont pas encore connus». Cette réponse ne prend pas en considération le temps dévolu par de nombreux ·ses professionnel·les au réseau du 7 juin, ni le travail entamé par la garderie, le SEI et l’OMP. Des difficultés et des problématiques ont été clairement identifiées et les enseignantes ont formulé un besoin que le SSE refuse de prendre en considération. La SPG s’offusque de ce mépris des professionnel·les qui n’ont pas ménagé leur temps et estime anormal que cet investissement n’aboutisse à aucune solution. 

La SPG est au regret de constater une fois de plus le manque d’anticipation du SSE qui préfère attendre l’apparition des «problèmes » au lieu d’essayer de chercher des solutions avec les enseignant·es afin de les prévenir. Le manque de réactivité de ce service laisse craindre qu’une réponse ne sera proposée que lorsque la situation aura vraiment fini par dégénérer après plusieurs semaines, comme c’est trop souvent le cas, laissant les enseignant·es et les élèves seul·es face à une situation potentiellement douloureuse. 

La SPG est convaincue qu’une meilleure anticipation des difficultés serait également plus intéressante en termes de rendement. C’est en ce sens qu’elle a adressé un courrier à Anne Emery-Torracinta le 25 mars dernier pour demander l’application de l’article 50 de LIP lors de l’organisation des classes. 

S’il y a lieu de déplorer qu’aucune mesure n’ait été prise pour l’instant en faveur de cette classe de 1P – alors que les problématiques autour de ce degré ont été évoquées, relevées, relayées à de nombreuses reprises et dans différentes instances – la SPG refuse le fatalisme auquel la direction semble se résoudre. 

Cette situation que je me suis permis d’utiliser ce jour pour illustrer mon propos n’est malheureusement pas singulière. Plusieurs demandes de ce type ont en effet été refusées avant les vacances et certain·es enseignant.es s’apprêtent donc à commencer une nouvelle rentrée «la boule au ventre». Une manière plus efficace d’allouer les ressources doit impérativement être pensée en toute urgence, mais cette réflexion ne peut se passer de l’implication des professionnel·les du terrain concerné·es.

Pour lire l'article complet, veuillez vous abonner à la revue

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

Président

Samuel Rohrbach : Tél : 079 / 251 22 42

president@le-ser.ch

Secrétaire Général

Jean-Marc Haller : Tél : 076 / 441 99 14

sg@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net