SAEN: Cohérence ou co-errance ? - 9/2021

SAEN: Cohérence ou co-errance ?

Depuis 2012, l’école neuchâteloise vit dans une structure régionalisée, après avoir été pendant des décennies gérée au niveau communal par des commissions scolaires de milice. Les syndicats intercommunaux responsables jusque-là des écoles secondaires ont repris le flambeau de la gestion de l’ensemble de l’école obligatoire. Comment ce système évolue-t-il ? Perdurera-t-il encore longtemps ? Quels sont les besoins de la société d’aujourd’hui, et de celle de demain ?

 

En gros, ce système est basé sur deux piliers. D’un côté, les cercles scolaires intercommunaux pour
gérer la partie organisationnelle, les bâtiments, la gestion du personnel et la vie scolaire avec ses spécificités régionales. De l’autre, le département de l’éducation pour piloter le volet pédagogique et assurer une égalité des chances pour tou·tes les élèves du canton.

Ce système présente certains avantages. La proximité permet une plus grande adéquation aux besoins spécifiques du terrain et aux coutumes locales. La dynamique locale est diversifiée, la structure sociale de la population aussi, et des initiatives intéressantes voient le jour un peu partout. Ces bonnes pratiques pourraient d’ailleurs être mieux valorisées et, parfois même, généralisées.

Toutefois, des blocages politiques se produisent parfois. Ils se traduisent très concrètement par le délabrement avancé de certains collèges ( Les Parcs à Neuchâtel ), ou par le manque de salles de gymnastiques ou de piscines ( à la Côte ). Des projets de constructions trainent dans les tiroirs depuis plus de 30 ans maintenant ( à Peseux ). Pour d’obscures raisons financières, on a sacrifié le bien-être des élèves, et on a créé des disparités et des inégalités de traitement crasses.

Il est inquiétant de constater que le développement des infrastructures technologiques suit la même dynamique. Certains collèges sont très bien équipés et tout y fonctionne bien, alors que dans d’autres on ne parvient toujours pas à mettre en connexion les ordinateurs et les photocopieurs …

Sur le plan pédagogique, on ressent de réelles inquiétudes quant aux mesures d’aide destinées aux élèves en difficulté. Les heures de soutien ne sont pas distribuées de manière semblable dans les différentes régions. Certains cercles scolaires comptent de nombreuses classes spéciales, alors que d’autres n’en ont presque pas. Les directives pédagogiques données par le canton ne semblent manifestement pas interprétées partout de la même façon.

Quel est le bilan de cette situation ? Quel est le cout humain et financier de cette manière de procéder ? Quelle est la cohérence du système, son efficacité, son efficience réelle ? Quels sont les risques de dérapage, d’enlisement, de coerrance ? Comment empêcher que certaines querelles politiques locales ne bloquent des projets importants pour l’école ?

Neuchâtel est un tout petit canton. Parmi les responsables de l’école, tout le monde se connait, ou presque. Mais un fossé s’est creusé entre les autorités cantonales ( le SEO en particulier ) et la vie quotidienne des enseignant·es. Une certaine méfiance est palpable, et se fait fortement sentir lorsque l’on aborde des thèmes comme les devoirs scolaires, l’évaluation des élèves ou le dossier des classes spéciales.

Nous venons d’entamer une nouvelle législature. Les cartes politiques ont été rebattues au Grand Conseil. Une nouvelle cheffe a pris ses fonctions au Château. Et si l’on brisait certains tabous ? Si l’on osait parler ensemble des sujets qui fâchent ? Si l’on restaurait un vrai sentiment d’appartenance et de solidarité dans notre petit monde scolaire ? Un sacré défi, certes, mais qui en vaudrait mille fois la peine !

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

Samuel Rohrbach, président Tél : 079 / 251 22 42

s.rohrbach@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Leticia Resenterra

l.resenterra@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net