Plein écran - 03/2021

Plein écran

Les lumières qui (re)viennent

 

Invitations offertes

6 invit’ pour Notturno offertes par Xenix-Films, 10 autres pour Le nouvel évangile par Vinca-Films et encore 10 pour Il mio corpo par Sister-Films.

Expédier nom, prénom et adresse postale à secretariat@revue-educateur.net en précisant l’objet du désir.

 

 

1

 

 

Échappées flamboyantes en Sicile

Leur ferrailleur de père n'est pas des plus tendres. Toujours à vilipender ses deux fils, Roberto et Oscar. Au retour d'une expédition dans une décharge sauvage, le parâtre provoque Oscar en le menaçant de l'échanger contre un "Noir". Bon nombre de réfugiés subsahariens sont surexploités dans cette région sinistrée de la Sicile. Comme Stanley, jeune Nigérian de 19 ans, qu'a pris sous son aile un curé du coin. Le point commun entre Oscar et Stanley ? Un même rapport mélancolique au présent, avec quelques belles et allègres échappées au réel, une même conscience de la pauvreté ambiante. Le réalisateur ne porte surtout pas un regard sentimentaliste sur ces invisibles du quart-monde ou du tiers-monde. Plus que les silences des regards, le réalisateur sait capter avec élégance et subtilité l'invisible tressaillement de ces corps, certes sacrifiés, mais toujours en tension vers un ailleurs désiré, celui de l'émancipation. Nommé Meilleur film documentaire, Prix du cinéma suisse 2021.

Il Mio corpo, Michele Pennetta, 2020, Suisse. Au cinéma dès le 27 mars et  sur la plate-forme suisse filmingo.ch en avril.

 

 

2

 

Éclatantes bonnes nouvelles

Rares sont les films dont la réalisation réussit à influencer le cours des choses. Le Nouvel Evangile est de ceux-ci. Maisons de la Dignité construites par et pour les réfugiés, label reconnu de produits alimentaires non fabriqués avec la mafia, ces deux victoires sociales sont en lien direct avec ce nouvel Évangile selon le réalisateur bernois Milo Rau. À cette version moderne et détonante, son film enchevêtre avec audace trois autres types de récits. Tout d’abord, un hommage (avec force extraits) au chef-d’œuvre absolu de Pasolini, L’Évangile selon Saint-Mathieu, réalisé en 1964 à Matera, ville du sud de l’Italie, que choisit Rau pour son propre tournage. Ensuite, c’est le processus créatif filmique qui est mis en lumière avec un casting truculent parmi les citoyen·nes de Matera et les scènes cocasses de répétition. Et enfin, des luttes sociales et politiques menées en direct par des syndicalistes locaux et des réfugiés surexploités. Une osmose spatio-temporelle des plus fascinantes ! En bon démiurge facétieux, le cinéaste a choisi comme passeur entre la fiction et le réel Yvan Sagnet, réfugié d’origine camerounaise, qui joue dans le film et son propre rôle d’activiste agricole renommé et celui du messie de Nazareth. Ce qui en fait le premier acteur subsaharien à incarner Jésus ! Un Christ qui prendrait fait et cause pour les réfugiés. Un Christ soutenu en la matière par un militant italien fâché qui, dans une séquence de pur cinéma direct, somme le cinéaste de ne pas s’immiscer dans ce combat syndical. Rendre réellement justice aux réfugiés, ce n’est pas du cinéma ! Trois Passions en un seul film … Exaltant! Nommé Meilleur film documentaire, Prix du cinéma suisse 2021.

Le Nouvel Évangile, Milo Rau, 2020, Suisse. Au cinéma dès le 31 mars ou depuis la plateforme www.lenouvelevangile-film.ch

 

 

3

Clairs-obscurs lumineux du Moyen-Orient

Tournée durant ces trois dernières années le long des frontières du Kurdistan, de l’Irak, de la Syrie et du Liban, cette mosaïque impressionniste d’une rare force visuelle et musicale tente de percer la matière noire de cette région pour en extraire des tranches de vie de gens ordinaires. À commencer par ces mères qui hantent les cellules où furent torturés leurs fils. Ou ces enfants yézidis, encouragés par une psy à verbaliser à coup de dessins les atrocités de Daech sur leurs mères et leurs sœurs. Parmi ces quartiers détruits, ces camps de réfugiés battus par les vents, des moments de résilience jaillissent en flots de pure poésie. Comme ce pêcheur solitaire dans les paisibles marais de Mésopotamie. Comme ces patients d’un hôpital psychiatrique qui répètent une pièce théâtrale aux accents patriotiques censée les aider à exorciser leurs détresses. Ali, un ado de quinze ans au plus, le seul à pouvoir nourrir sa fratrie, se loue auprès de chasseurs le jour et de pêcheurs la nuit. Son regard noir et incisif en dit long sur ce qu’endurent les civils, en premier lieu les enfants, les premières victimes de ces guerres, invasions et tyrannies de prétendus adultes. Prix UNICEF, Mostra de Venise 2020.

Notturno, Gianfranco Rosi, 2020, Italie. Au cinéma dès le 7 avril.

 

 

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

Samuel Rohrbach, président Tél : 079 / 251 22 42

s.rohrbach@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Leticia Resenterra

l.resenterra@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net