L’AEMO – Le chaînon qui manquait

L’AEMO – Le chaînon qui manquait

En octobre 2010, un nouveau service dans le domaine social du Jura bernois est né. Un de ses objectifs est d’éviter le placement à tout prix de jeunes (jusqu’à 20 ans) qui sont en difficulté.

 

Il aura fallu plus de dix ans de démarches pour que l’Action éducative en milieu ouvert (AEMO) soit mise sur pied. Des démarches oui, mais aussi des projets, dont un émanait d’une institution résidentielle, le Centre éducatif et pédagogique de Courtelary, et qui sont restés sans suite. Pour la mise sur pied de ce service, il a été fait appel à Willy Baumgartner, qui, il y a plus de dix ans, a été à l’origine d’une telle instance dans le canton du Jura. Agé de 51 ans, il possède une très solide expérience dans le domaine social. Il est engagé à 80 % et secondé par Norina Messer, éducatrice sociale, à raison de 40 %. L’AEMO offre une prestation socio-éducative et sanitaire qui tend à favoriser le maintien des personnes en difficulté dans leur réseau d’appartenance. Elle s’inscrit aussi dans le champ de la protection et de l’aide à la jeunesse. Ainsi, les parents peuvent s’adresser directement à ce service lorsqu’ils sentent que leur enfant est en difficulté. Cependant, une instance scolaire peut aussi conseiller aux parents de contacter l’AEMO, si elle constate qu’un élève peut être en danger. Prendre contact avec l’AEMO représentera très probablement une alternative au placement du jeune en institution. Donc, la démarche est préventive. Il est bien évident que l’implication des parents est indispensable en cas de prise en charge. Les types de suivi offerts reposent sur quatre axes: – dans le domaine éducatif, avec l’appui des parents; – du côté scolaire, avec une aide à la gestion des devoirs et du comportement notamment; – dans le secteur professionnel, où il est possible d’accompagner le jeune dans son projet; – et enfin, en ce qui concerne la socialisation, par le biais d’une aide à l’intégration. Le suivi d’une personne peut durer entre trois mois et deux ans. Des bilans intermédiaires réguliers ont lieu. Le suivi est réglé par un contrat qui va insister sur l’implication des personnes prises en charge. Les services fournis par l’AEMO sont assumés par le canton, donc gratuits pour les familles. Pour son organisation, l’AEMO est placée sous la responsabilité de l’Association des oeuvres d’utilité publique du district de Courtelary (AOUP) et dépend administrativement du Foyer des Jeunes de Saint-Imier. Ses locaux se situent actuellement à la rue de Tramelan 11, à Tavannes. L’intervenant de l’AEMO est lié au devoir de discrétion, puisqu’il est en contact étroit avec la sphère privée des familles. Ses références éthiques sont guidées par la Convention européenne des droits de l’Homme et la Convention internationale des droits de l’Enfant. Contact: 032 481 37 79 – info@aemojb.ch

Pour lire l'article complet, veuillez vous abonner à la revue

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

Président

Samuel Rohrbach : Tél : 079 / 251 22 42

president@le-ser.ch

Secrétaire Général

Jean-Marc Haller : Tél : 076 / 441 99 14

sg@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net