La règle de trois (n’aura pas lieu?...)

La règle de trois (n’aura pas lieu?...)

Sur le sentier de l’école, ils étaient trois. Trois tout petits enfants, anxieux d’un avenir susceptible de les classer en trois catégories, confiants pourtant en la résurrection: saint Nicolas passerait bien par là. Ils étaient – temps de l’Avent oblige – trois rois mages, porteurs de trois présents.

 

Jésus, Marie, Joseph. L’enfant, le boeuf et l’âne. Plus tard la Trinité du Père, du Fils, du Saint- Esprit. Ses cousins de la tradition védique, les trois Guptas. Riri, Loulou, Fifi. Croquignol, Filochard, Ribouldingue. Athos, Portos et Aramis. Les trois petits cochons. Les trois ours et Boucle d’Or. Une noria de ménages à trois: il faut être deux, n’est-il pas, pour un jour, espérer être trois… De Gilles le chansonnier, sonnent, sonnent, et sonneront encore, Les trois cloches qui rappellent au mouillage les trois marins de Groix… Triumvirat et troïka: César, Pompée, Crassus; Brejnev, Kossyguine, Podgorny. Le serment du Grütli. Stauffacher, Fürst et Arnold de Melchtal, au nom aussi peu prononçable que celui d’une défunte bière fribourgeoise. Les 3 Suisses du catalogue du même nom.

Les trois-huit pour faire suer le burnous et gagner en productivité. Une troisième voie pour les pays du tiers-monde. Les trois couleurs primaires. Les trois Grâces et les trois Parques. Les trois pyramides de Gizeh. Le hat-trick des footballeurs: trois buts du même homme en un match. Les trois marches du podium.

Petit, moyen, grand; enfant, adulte, senior.… Longueur, largeur, hauteur. Les trois âges de la vie. Les bons, les moyens, les médiocres. SOS: trois points, trois traits, trois points. Haut comme trois pommes. Pas deux ni quatre… Jamais deux sans trois, on le voit. La «règle de trois» serait-elle donc à l’Homme ce que l’hydrogène est à l’Univers; consubstantielle? C’est ce que ne cessent d’affirmer des milieux patronaux qui déplorent: «A la sortie de l’école, ils ne connaissent «même pas» la règle de trois.» Le «même pas» soulignant la profondeur de l’ignorance du futur apprenti. Rappel, pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas l’objet sous ce doux nom: dans une proportion, il convient de chercher – et surtout de trouver – le quatrième nombre, connaissant les trois autres.

Que de problèmes improbables les profs de maths n’ont-ils pas cherché à faire ainsi résoudre: «Huit hectolitres de vin coûtent 2000 francs – c’est combien de litres et d’accident mortels sur la route?…» Mauvais karma, on remplacera le vin par du jus de mangue pour être politically correct. «Quel est le prix de quinze hectolitres du même vin, sachant que la dégustation par ailleurs se prolonge et que tant le négociant que le client devront ensuite se mettre d’accord sur une toujours possible réduction de ce prix, négociation difficile vu l’état avancé des protagonistes?...»

Les deux grandeurs proportionnelles sont les hectolitres et les francs. L’énoncé du problème contient trois nombres, c’est pourquoi la recherche de sa solution – qui s’obtient par la méthode de la réduction à l’unité – s’appelle la «règle de trois». La règle de trois, c’est la recherche d’un coefficient «a» d’une application linéaire, puis le calcul de l’image par cette application du troisième nombre donné. Pour résoudre un problème de règle de trois, on écrit le produit en croix; l’inconnue apparaît dans une équation simple et sa résolution en «x» offre la solution. Voilà sur quoi s’abattent les foudres patronales: foutu apprenti! Incapable de commander les lames nécessaires au plancher, livrées par paquet de douze, et que déjà mesurer la surface à couvrir est problématique pour certains!

Faut pas gâcher, c’est vrai! Offrons donc aux patrons – c’est Noël – la défunte «règle de trois», remplacée désormais par de tristes et modestes «tableaux de correspondance». Emballée s’il le faut dans du papier cadeau.

Si Troie – et la reconquête d’Hélène – méritait peut-être une guerre, la règle homonyme sûrement pas!

Pour lire l'article complet, veuillez vous abonner à la revue

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Ouvert du lundi au jeudi de 08h30 à 16h30 CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

Contacts

Bureau du comité du SER

Samuel Rohrbach, président 079 251 22 42

s.rohrbach@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Leticia Resenterra

l.resenterra@le-ser.ch

Finances

Carole-Lyne Farquet

c-l.farquet@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél :078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net