Renforcement de la formation des enseignants

La Chambre des HEP de Swissuniversities étudie actuellement la possibilité de proposer une formation de niveau master pour tous les enseignants, qui est déjà la norme dans la plupart des pays européens.

Le Syndicat des enseignants romands (SER) et son partenaire pour la Suisse alémanique LCH appellent depuis plusieurs années à ce renforcement au niveau master de la formation initiale des enseignants généralistes du primaire.

Actuellement, les enseignants sont mis devant des défis qui demandent, après leur formation initiale, des formations complémentaires indispensables, liées par exemple à la coopération avec les parents, à la gestion de l’hétérogénéité des classes ou encore à l’utilisation des ressources numériques. Les coûts liés à ces formations et à résoudre certaines difficultés liées à l’entrée dans le métier sans être suffisamment équipé pourraient servir à financer la formation au niveau master.

Ces dernières années, les contenus de la formation initiale ont augmenté, en particulier avec l’introduction de l’anglais et la prise en charge des élèves à besoins particuliers, et ce, sans hausse en parallèle du nombre de crédits de formation. En outre, l’intégration des élèves réfugiés et traumatisés est un nouvel enjeu de la formation, qui nécessite des connaissances spécifiques.

Il n’est plus possible de garantir des formations de qualité répondant aux enjeux de demain en proposant des formations initiales du seul niveau bachelor pour les enseignants généralistes.

D’ailleurs, les enseignants en fonction, avec les formations continues et complémentaires qu’ils ont suivies et leur acquis d’expérience, ont de facto un niveau de formation comparable à celui que demandent les faîtières d’enseignants. Il faut maintenant aboutir à la création d’une formation initiale de niveau master pour tous les ordres d’enseignement.

Communiqué de presse du SER /15 mars 2017