Rapport du service de lutte contre le racisme

Le rapport 2016 du service de lutte contre le racisme du DFI est paru.
Le paragraphe concernant l’éducation et la formation relève un état contrasté des lieux.
La discrimination raciale suit une tendance à la hausse et dans un même temps les élèves d’origine étrangère sont moins perçus comme des responsables de la baisse de la qualité de la formation (2010 : 45 %, 2016 : 30 %). Il faut toutefois relever qu’au pays de la démocratie directe, de la Croix-rouge et de la neutralité 3 personnes sur 10 pensent que “l’étranger” fait baisser la qualité de la formation !
Concernant les jeunes sans-papier, la possibilité de suivre une formation initiale, peu utilisée, est conditionnée au fait de :
parler une langue nationale, avoir fréquenté l’école obligatoire durant au moins cinq ans, être bien intégré (!) et décliner leur identité lors du dépôt de la demande. On peut s’interroger légitimement sur l’intention du législateur d’avoir créé une telle haie d’obstacles à l’accès à la formation pour des sans-papiers.
Le rapport est disponible sur : www.slr.admin.ch >monitorage et rapports