Ouverture de deux classes relais

Afin de favoriser le maintien d’élèves présentant de graves difficultés comportementales dans le processus de scolarisation, la Direction de l’instruction publique, de la culture et du sport (DICS) ouvre, dès lundi 19 novembre, des classes relais pour les élèves du primaire. Elles pourront accueillir jusqu’à 10 élèves. Cet éloignement momentané permet de sauvegarder les intérêts de l’élève, ceux de ses camarades de classe et ceux de l’établissement scolaire. L’ouverture de ces classes fait suite à une augmentation de situations avec des élèves de plus en plus jeunes et que les écoles n’arrivent plus à gérer avec les mesures internes habituelles.

La classe relais permet à l’élève d’éviter une rupture scolaire en prenant un peu de distance avec son environnement scolaire. Elle lui offre la possibilité de développer une nouvelle attitude face aux apprentissages. Les parents peuvent trouver également du soutien dans leur rôle éducatif auprès de  l’équipe en charge de la classe relais. L’éloignement temporaire de l’élève qui présente de graves difficultés comportementales soulage aussi la classe et l’école d’origine.

L’équipe pluridisciplinaire – enseignant-e-s, éducateurs et éducatrices, psychologues – qui accueillent les élèves travaille sur trois axes particuliers, à savoir un axe scolaire, un axe éducatif et un axe psychologique. La durée de la scolarisation en classe relais est limité à 4 mois, renouvelable une fois durant l’année scolaire. En principe l’élève garde le contact avec sa classe d’origine au moins 2 demi-journées par semaines.

La demande de scolarisation en classe relais est faite par la direction de l’établissement scolaire une fois que les solutions internes habituelles ainsi que le soutien que peut apporter  l’unité mobile sont épuisés. La décision est prise par l’inspecteur ou l’inspectrice scolaire en collaboration avec le directeur des mesures SED. L’accord des parents, s’il est souhaitable, n’est pas obligatoire.

Si le principe des classes relais pour les élèves du primaire (1H – 8H) figure d’ores et déjà dans le règlement de la loi scolaire, la question de leur financement et plus particulièrement  celle de la répartition des frais entre l’Etat et les communes sera précisée par le Grand Conseil le printemps prochain, en même temps que d’autres modifications touchant la loi et le règlement scolaire.

source: communiqué