Numérique : l’arbre qui cache la forêt !

Le Syndicat des enseignants romands a tenu sa conférence de presse de la rentrée le jeudi 16 août. A cette occasion, il a présenté les délibérations de son 43e Congrès tenu à Fribourg le 26 mai 2018.
 
La place de la numérisation dans l’école romande ces prochaines années, l’éducation au développement durable et l’adaptation du Plan d’études romand ont été au cœur du 43e Congrès du Syndicat des enseignants romands qui a réuni des représentants d’enseignant-e-s de tous les cantons romands et de tous les niveaux d’enseignement.  
Les débats de ce Congrès ont permis de définir clairement les priorités d’actions du SER et de prendre des engagements forts pris en faveur d’une école romande et suisse de qualité. Ces décisions ont été présentées lors de la conférence de presse du 16 août 2018 à Lausanne. 
 
Une cohérence indispensable 
 
La place de l’enseignement de l’informatique dans les écoles de maturité académique étant acquise, il faut rapidement définir les adaptations nécessaires dans le Plan d’études romand (PER) pour cette discipline. Le SER lancera donc une vaste consultation sur le PER et les attentes des enseignant-e-s à son encontre. 
 
Des nécessités indispensables 
 
Le SER veillera à ce que l’éducation pour tous reste un objectif prioritaire au niveau des cantons, y compris pour les jeunes issus de la migration. Il continuera à s’engager pour une formation postscolaire de qualité et pour l’accès à une formation durant toute la vie.  
Le SER continuera de défendre la mise en place de règles strictes pour limiter les partenariats publics-privés dans l’éducation. Il travaillera avec les différents partenaires aux niveaux suisse et international pour lutter contre la privatisation et la marchandisation de l’éducation.  Il poursuivra sa lutte pour un service public de qualité qui ne doit plus être victime de coupes budgétaires, en Suisse et dans le monde. 
Le SER a réaffirmé sa politique et ses demandes concernant la santé et la formation des enseignant-e-s. Le volume et le contenu des formations initiale et continue doivent être revus pour continuer d’avoir des enseignant-e-s généralistes capables d’assurer la formation de tous les jeunes de façon optimale. 
 
Syndicat des enseignants romands