La CIIP recommande de rejeter l'initiative "No Billag"

Dans l'intérêt de l'éducation, de la culture et du sport : un refus indispensable et résolu de l'initiative No Billag
 
Après s'être déjà prononcée en décembre dernier, d'une voix ferme et unanime, en faveur du maintien de la redevance pour les prestations des médias de service public, l'Assemblée plénière de la CIIP est alertée par les récents propos des promoteurs et des divers soutiens de l'initiative No Billag.
 
Exerçant leurs responsabilités politiques dans le domaine de l'éducation, de la culture et du sport, les Directrices et Directeurs cantonaux latins de l'instruction publique considèrent qu'il est de leur devoir de rappeler qu'une acceptation de cette initiative aurait immanquablement, dans les régions linguistiques minoritaires que sont la Suisse romande et le Tessin, des conséquences néfastes et durables.
 
A la disparition de l'essentiel des médias audiovisuels de service public succédera immédiatement la disparition à l'antenne des informations régionales et locales, des débats civiques et politiques comme des divertissements culturels et sportifs de proximité. Avec de tels abandons s'asséchera simultanément la manne financière issue de la redevance et de la publicité, qui fait vivre nombre de manifestations sportives et culturelles et de créations artistiques. Jouant pleinement son rôle, mais elle aussi soumise à de fortes pressions économiques, la presse écrite ne saurait combler à elle seule ce vide immense, que les chaînes commerciales ou payantes et les grands groupes étrangers n'auront aucune vocation à honorer. L'éducation aux médias et à la citoyenneté, tâche confiée à l'instruction publique, s'en trouvera aussi péjorée.
 
Les initiants omettent les contraintes qu'imposerait leur propre exigence de suppression totale des redevances et subventions en prétendant aujourd'hui que les pouvoirs publics prendraient à leur charge la survie des médias de service public et qu'un plan B existe pour sauver ceux-ci. Soyons clairs : ce n'est pas possible !
 
C'est pourquoi la CIIP invite une fois encore les citoyennes et les citoyens à rejeter sans la moindre hésitation cette initiative destructrice.
 
source: communiqué CIIP