Des mesures pour renforcer l’école obligatoire

Tirant le bilan de sa première année à la tête de l’École vaudoise, la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) a présenté mardi 12 juin des mesures pour renforcer l’école obligatoire. Ces premières mesures poursuivent deux objectifs: renforcer la maîtrise de classe au secondaire en VG; clarifier le cadre de l’enseignement en Éthique et cultures religieuses.

L’affaiblissement de la maîtrise de classe en Voie Générale (VG) au degré secondaire (9 à 11S) est un effet collatéral de la LEO. Des expériences sur le terrain ont cherché à atténuer l’éclatement de la classe, de sorte qu’un seul maître puisse à nouveau enseigner au minimum huit périodes par semaine dans la même classe et en devenir le maître référent. Sur cette base, la cheffe du DFJC a validé trois modèles d’organisation de la VG pour garantir la présence renforcée du maître de classe sur au moins 8 périodes par semaine. Les établissements auront à choisir entre les trois modèles.

Alors qu’une motion au Grand Conseil demandait de remplacer l’Histoire biblique par un enseignement en Histoire et sciences des religions, et que la LEO, dès 2013, a repris les grandes lignes du Plan d’études romand relatif à la nouvelle discipline Ethique et cultures religieuses, il restait à définir pour la première fois un cadre clair à cet enseignement dans le canton de Vaud, en particulier sous l’angle de la dotation horaire et du renforcement de l’enseignement en éthique. L’enseignement Ethique et cultures religieuses respectera la neutralité confessionnelle de l’Etat, inscrite dans la Constitution vaudoise et dans la LEO. Dispensé dès la rentrée 2018/19 à tous les élèves dans les trois cycles (degrés primaire et secondaire I), il éveillera au vivre-ensemble dans une société multiculturelle. Il sensibilisera aux valeurs et aux enjeux éthiques, tout en soulignant l’égalité devant la loi, le refus des discriminations, l’autonomie personnelle ainsi que la liberté de conscience et de croyance, conditions de la paix religieuse et civile. Un accent spécifique est mis au troisième cycle sur la prévention des extrémismes et des replis identitaires au sein des différentes communautés.