Berne: le dialecte pas obligatoire pour les élèves francophones

Au mois de janvier, trois députés du Grand-Conseil bernois ont déposé une motion demandant d’introduire des cours de suisse-allemand comme option obligatoire au niveau scolaire secondaire dans les classes francophones du canton. Pour le Conseil-Exécutif, la motion est louable, mais il estime que l'obligation n’est pas une bonne solution. L’apprentissage de l’allemand standard doit rester prioritaire, notamment parce qu’il permet la communication dans un espace linguistique bien plus vaste que le dialecte. Ne pouvant se faire au détriment de la langue standard, l’enseignement obligatoire du dialecte devrait venir s’ajouter à la grille horaire actuelle, ce qui induirait des coûts supplémentaires importants. Un tel enseignement serait en outre très difficile à organiser : peu d'enseignants et d’enseignantes ayant une connaissance suffisante du dialecte pour mettre en œuvre son enseignement sur une base obligatoire est disponible dans l’effectif actuel ou pourrait être intéressé à rejoindre les écoles de la partie francophone du canton pour les quelques heures de dialecte qu’il y aurait à y dispenser. Le Conseil-exécutif reste convaincu que la solution actuelle, avec un enseignement obligatoire de l’allemand standard et un enseignement facultatif du dialecte, reste la meilleure option.